La pompe à chaleur en vogue pour remplacer le fuel

Les incitations à abandonner le chauffage au fuel sont grandes, les organismes étatiques mettent largement en avant les points positifs de la pompe à chaleur. Bénéfique pour l’environnement cette installation énergétique serait moins onéreuse en termes de consommation. L’installation du système et le coût de l’appareil peut cependant être un frein pour les propriétaires. Néanmoins, les aides peuvent effectivement en faire changer d’avis plus d’un.

Comment choisir la meilleure pompe à chaleur ?

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir, nous indique le principal aspect de la pompe à chaleur, puisque comme son nom l’indique, celle-ci consiste à pomper de la chaleur qui se trouve naturellement dans l’environnement. La chaleur captée à l’aide d’un dispositif mécanique et d’un liquide frigorigène, est ensuite retransmise à l’intérieur d’un logement ou local. Cette énergie peut provenir de différentes sources en fonction des possibilités : l’air, le sous-sol, les nappes phréatiques ou encore le soleil pour les pompes à chaleur solaires.

La pompe à chaleur capte la chaleur naturellement présente dans l’environnement

La technologie de pompe à chaleur air-air ou air-eau est la plus répandue, c’est en effet la plus simple à installer et la plus accessible en termes de prix et de moyen d’installation. La pompe à chaleur à installation air est plus efficace dans les régions les moins froides puisqu’en dessous de moins 5 degrés la pompe à chaleur ne parvient plus à capter les calories de l’air. Une option qui n’est pas valable pour les pompes à chaleur qui captent les calories du sous-sol puisque les températures ne baissent pas autant. Au demeurant, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir souligne bien que ce type de pompe à chaleur ne peut être installée que dans des logements qui ont facilement accès au sous-sol, autrement dit les maisons. L’essentiel étant de reconnaître les besoins en fonction des possibilités.

 

Pour choisir son modèle, il est également conseillé d’être renseigné sur les normes en vigueur concernant les émissions de bruit. De plus, le COP (coefficient de performance) est un indicateur permettant d’identifier rapidement les économies d’énergie pouvant être réalisées. L’efficacité du matériel est calculée selon l’électricité consommée, plus le coefficient est élevé plus les économies sont importantes.

Tout savoir pour une installation et du matériel qualifié et de qualité

L’installation d’une pompe à chaleur (PAC), quel que soit le modèle, nécessite une étude sérieuse réalisée par un professionnel qualifié, titulaire d’une attestation Qualipac et du label RGE (reconnu garant de l’environnement). Pour savoir si vous faites bien appel à un professionnel qualifié rendez-vous sur son site internet ou sur le registre des certificateurs agréés (Qualit’EnR, Qualibat et Qualifelec). En outre, les équipements doivent également être certifié NF-PAC, garantissant la conformité des PAC aux normes d’installation en vigueur. En effet, une pompe à chaleur est soumise aux réglementations liées aux nuisances acoustiques de voisinage. Le professionnel agréé est apte à évaluer les normes de l’appareil dont vous demandez l’installation.

Les caractéristiques et mesurage du bruit dans l’environnement (NF S 31-010)

La réglementation du bruit de voisinage est définie par le décret de 2006 détaillé sous la norme NF S 31-010. La nuisance est définie par l’émergence, soit la différence entre le niveau de pression acoustique mesuré lorsque l’appareil est à l’arrêt en comparaison du niveau mesuré lorsque l’appareil fonctionne au sein d’un même lieu. L’émergence autorisée diffère selon le moment de la journée et l’écart est différent le jour et la nuit. Quelques conseils sont précisés :

  • Ne pas placer la pompe à chaleur en limite de propriété,
  • Ne pas diriger les ventilations vers les voisins,
  • Éviter d’installer l’appareil sous les fenêtres,
  • Garnir le mur d’un matériau acoustique,
  • Installer un matériau acoustique devant la pompe à chaleur,
  • Faire coffrer la pompe à chaleur, etc.

 

Les aides de l’État pour votre installation énergétique

MaPrimRénov’

Pour financer les travaux énergétiques qu’exigent l’installation d’une pompe à chaleur, l’État offre des possibilités diverses en fonction de vos revenus. Le dispositif MaPrimRénov’ est un des moyens qui permet de financer tout ou partie de l’intervention sous certaines conditions. Cette aide concerne tous les propriétaires occupants ou bailleurs d’un bâtiment. L’aide est modulée en fonction des revenus du foyer et des gains écologiques permis par les travaux.

Les aides de l’Anah

Certaines collectivités dispensent également des aides. Le plus simple est de se renseigner auprès de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) afin d’avoir une idée du montant des travaux. Effectuez plusieurs devis auprès des artisans afin de déterminer une tranche de prix et choisir le professionnel qui convient le mieux.

Choisissez méticuleusement votre artisan certifié RGE

Les fraudes à la rénovation énergétique sont nombreuses, pour s’en prémunir sachez que le démarchage téléphonique pour la rénovation énergétique est interdit, sauf si vous avez déjà un contrat avec la personne qui vous contacte. De plus, le porte-à-porte n’est pas toujours bienveillant et les annonces en lignes sont parfois mensongères. Assurez-vous que les entreprises consultées sont RGE qualifiées pour les pompes à chaleur et si possible, proches de chez vous. Il est également préférable d’exiger un devis avant toute démarche. Enfin, veillez à ne signer une attestation de fin de travaux uniquement lorsque le chantier est totalement terminé.

Vous en savez un peu plus sur le sujet, la pompe à chaleur est un très bon compromis, mais il faut savoir la choisir et prendre le temps de trouver des professionnels qui peuvent attester de la qualité d’installation du matériel. Avec Climax, vous faites le choix d’un professionnel expérimenté certifié et agréé !