Particuliers : Le guide de la pompe à chaleur

Tout ce que vous devez savoir sur les pompes à chaleur

Parmi le large choix de systèmes de chauffage disponibles aujourd’hui, la pompe à chaleur constitue une solution très intéressante. Voyons à présent plus en détails les différents aspects de ce type de chauffage qui utilise les énergies renouvelables.

Quel est le prix moyen d'une pompe à chaleur ?

Le prix moyen d’une pompe à chaleur qui utilise l’aérothermie est de 6 917 euros TTC (prix de 517 à 30 260 euros TTC) tandis que le tarif moyen pour une pompe à chaleur qui utilise la géothermie et l’aérothermie (pompe à chaleur mixte air eau) est de 11 155 euros TTC. Il est cependant possible de bénéficier de certaines aides financières telle que la prime énergie, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’éco-prêt à taux zéro ou bien encore le taux de TVA réduit à 5.5%.

Pourquoi installer une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur est une solution de chauffage qui permet de réduire sensiblement la facture énergétique. Rentable et écologique, la pompe à chaleur utilise les énergies renouvelables, qu’il s’agisse des calories de la terre, de l’eau ou de l’air De plus, la pompe à chaleur a l’avantage de ne pas rejeter de polluant dans l’atmosphère et de ne dégager aucune odeur. Autre avantage, ce système de chauffage restitue plus d’énergie que ce qu’elle en consomme et se révèle donc très économique. Enfin, la pompe à chaleur se révèle très fiable. En effet, elle fait partie aujourd’hui des systèmes de chauffage les plus installés en France. Elle peut aussi de combiner à des radiateurs ou un plancher chauffant. Ce type d’installation bénéficie de la norme NF PAC qui atteste de sa conformité avec les normes en vigueur, et de l’écolabel européen qui certifie de ses normes environnementales et de son absence de danger pour les habitantes.

Quelle est la consommation électrique d'une pompe à chaleur ?

Bien qu’elle utilise les ressources naturelles que sont les calories contenues dans l’air, l’eau et la terre pour restituer de la chaleur, une pompe à chaleur a malgré tout besoin d’électricité pour fonctionner. Elle se révèle cependant très économique car elle produit une quantité plus importante d’énergie que celle qu’elle consomme. Ainsi, une pompe à chaleur air-air consomme en moyenne 5 100 kWh par an soit 745 euros pour un logement de 100m2, une pompe à chaleur sol-eau / sol 5 250 kWh soit 766 euros pour 150 m2 et une pompe à chaleur eau-eau 700 kWh soit 1124 euros pour 250 m2. Ces consommations représentent 715 à 2087 euros d’économies en matière de chauffage par an.

Quels sont les différents types de pompes à chaleur ?

Il existe différentes sortes de pompes à chaleur. Voyons en quoi elles consistent et qu’elles sont les avantages et inconvénients de chacune.

La pompe à chaleur air-air et air/eau

Ce type de pompes à chaleur, appelées aérothermique, canalisent l’air extérieur pour l’injecter ensuite dans le système de chauffe. La chaleur est diffusée dans le logement par des ventilo-convecteurs qui prennent ma forme de radiateurs basse température ou bien de planchers chauffants.

AVANTAGES     

Cette pompe à chaleur peut être réversible car elle peut aussi servir de climatiseur en été en diffusant de l’air froid dans le logement.

Le prix d’achat se situe entre 6 000 € et 10 000 €.

Elle est simple à installer : un boîtier externe absorbe l’air extérieur.

INCONVENIENTS

Elle possède un Coefficient de Performance de l’ordre de 3 et se révèle donc moins performante que d’autres modèles.

Elle n’est pas éligible au crédit d’impôt.

Certains modèles sont assez bruyants et peuvent donc gêner la tranquillité des habitants et de leurs voisins.

Elle ne convient qu’aux régions bénéficiant d’un climat doux. En effet, la pompe à chaleur aurait du mal à élever des températures extérieures situées en dessous de 7°C. Un chauffage d’appoint serait alors indispensable.

La pompe à chaleur eau-eau

Cette pompe à chaleur, appelée hydraulique, puise l’énergie qu’elle restitue en chauffage dans les sources d’eau telles que nappes phréatiques et autres cours d’eau qui se trouvent à proximité de l’habitation. Un puits de forage permet d’extraire les calories contenues dans l’eau. Elles sont ensuite introduites dans le circuit de chauffe via un générateur. Un plancher chauffant ou des radiateurs à eau diffusent ensuite la chaleur dans le logement.

AVANTAGES     

Elle peut être utilisée tout au long de l’année car elle utilise une énergie qui conserve une température quasi-constante.

Elle permet de bénéficier d’avantages fiscaux avec une TVA à 5.5% et des prêts à taux zéro.

INCONVENIENTS

Son prix est élevé : entre 8 000 € et 14 000 €

Comme deux puits sont nécessaires à son fonctionnement, il faut disposer d’un terrain assez large

Son installation nécessite une autorisation administrative.

Elle n’est compatible qu’avec un plancher chauffant ou des radiateurs basse température.

La pompe à chaleur sol/eau ou sol/air

Cette pompe à chaleur, appelée géothermique, utilise les calories contenues dans les sols. Elle les restitue ensuite en chaleur pour chauffer aussi bien l’air que l’eau sanitaire. Elle permet aussi de refroidir le logement en été. Il est cependant indispensable disposer d’un terrain assez conséquent pour pouvoir accueillir un réseau de canalisations qui comprend une sonde géothermique verticale ou horizontale).

 

AVANTAGES

Elle bénéficie d’une bonne performance.

Autonome, elle peut chauffer l’air ainsi que l’eau sanitaire et ne nécessite pas d’avoir recours à un chauffage d’appoint.

INCONVENIENTS

Son prix est élevé : entre 8 000 € et 25 000 €.

Elle nécessite des travaux d’installation conséquents.

Son installation nécessite une autorisation administrative.