Construction d’une maison

Quelle solution de chauffage pour la construction d'une maison neuve ?

La réglementation thermique RT 2012, entrée en vigueur le 1er janvier 2013, impose aux constructions neuves destinées à être habitées et aux extensions de bâtiment supérieures à 50 m² de respecter une consommation maximale de 50 kWh/ep/m²/an. Ceci correspond à la consommation maximale annuelle d’énergie primaire, c’est-à-dire présente dans la nature, en kilowatts heures par mètre carré par an. Mais quels types de chauffage répondent à cette norme ?

La pompe à chaleur

Ce système de chauffage qui récupère les calories contenues dans l’air, le sol ou l’eau afin de les transformer en chaleur. Elle se décline en trois systèmes différents :

La pompe à chaleur aérothermique

Elle capte les calories contenues dans l’air puis elle les transforme afin de les restituer via des unités murales (air / air) ou une installation électrique existante (air / eau) pour chauffer ou rafraîchir l’habitation.

Son installation coûte moins cher que les autres types de de pompes à chauffage et se révèle simple car elle ne nécessite pas de creuser le sol pour y installer des capteurs. L’unité centrale s’installe à l’extérieur afin de pouvoir capter les calories de l’air.

Elle permet de réaliser d’appréciables économies d’énergie grâce à un coefficient optimal de performance qui s’élève à 3. La consommation d’électricité est donc divisée par 3.

La pompe à chaleur aquathermique

Afin de bénéficier de ce système eau / eau, il est impératif de pouvoir accéder à la nappe phréatique. En effet, ce type de pompe à chaleur capte les calories contenues dans la nappe phréatique dont la température reste stable tout au long de l’année. La chaleur est diffusée dans le logement par un plancher chauffant ou des radiateurs.

Elle bénéficie d’un coefficient optimal de performance de 4 minimum toute l’année. Elle s’adapte à tout système de chauffage central déjà présent peut aussi produire de l’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur géothermique

Pour installer une pompe à chaleur géothermique, il faut réaliser un forage qui peut atteindre jusqu’à 100 mètres de profondeur afin de mettre en place toutes les sondes nécessaires. Les calories captées dans le sol sont transformées en chaleur qui est diffusée dans l’habitation via une installation neuve ou existante. Elle se révèle très performante et peut donc fonctionner sans nécessiter d’avoir recours à un chauffage d’appoint, même en plein hiver. Son coefficient optimal de performance est stable tout au long l’année. A cela s’ajoute qu’elle chauffe rapidement et efficacement le logement. Il est également possible de raccorder la pompe à chaleur géothermique à une installation électrique déjà existante.

Les autres solutions de chauffage pour votre maison neuve

Le poêle à granulés

Il fonctionne grâce à la combustion de granulés de bois peut coûteux et bénéficie d’un très bon rendement en consommant peut d’énergie. De plus, il réduit les émissions de gaz toxiques. Cependant, l’odeur qui se dégage lors de la combustion du poêle à granulés peut se révéler désagréable selon l’appareil et les granulés choisis. Ce plus, la combustion du bois pollue l’air. Enfin, il nécessite d’avoir recours à un chauffage d’appoint en complément.

 

La chaudière à condensation

La chaudière gaz à condensation fonctionne selon un phénomène physique simple. En effet, lorsque la vapeur passe de l’état gazeux à l’état liquide (ce que l’on appelle la condensation), elle libère une quantité importante d’énergie. Ainsi, les gaz brûlés d’une chaudière dégagent beaucoup de vapeur qui contient de l’énergie qui sera alors récupérée. Les fumées de combustion de la chaudière contiennent de la chaleur qui est ensuite réinsufflée dans le circuit de chauffe via la condensation. Ce système permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économie d’énergie. Elle se révèle également donc plus respectueuse de l’environnement et facile à installer. Son coût de fonctionnement reste cependant soumis en partie au tarif fluctuant du gaz.

 

Le poêle à bois

Également appelé poêle à insert, il fonctionne grâce à la combustion de morceaux de bois. Ainsi, matériel et combustible sont peu coûteux et un bon entretien quotidien élimine les risques de pannes. Cependant, un poêle à bois et ses bûches prennent beaucoup de place dans la pièce où ils se trouvent. De plus, un chauffage constant nécessite de mettre régulièrement des bûches dans le poêle et donc un effort constant. Enfin, la température entre la pièce où est installé le poêle et les autres pièces de la maison est très différente ce qui peut se révéler inconfortable pour ses occupants.

Au moment de la construction d’une maison neuve, une installation de chauffage électrique est envisageable sous certaines conditions. Il sera important de prendre en compte certaines caractéristiques de la configuration de la construction comme la pente, l’orientation solaire ou encore l’orientation des différentes façades.

 

Le chauffage électrique

Il est impératif d’intégrer les équipements recommandés par la RT 2012. Simples à installer et à utiliser, la norme préconise l’installation de radiateurs à inertie ou de panneaux rayonnants. Dans une habitation bien isolée, ils permettent de réaliser des économies d’énergie. De plus, ce système bénéficie d’une faible empreinte carbone. Cependant, la production d’eau chaude sanitaire devra être réalisée par un chauffe-eau solaire ou un chauffe-eau thermodynamique individuel.